PUB





TOUCHES:

Gâteau Maître: Gâteau Aux Carottes Aventure, Gâteau Maître: Gâteau Aux Carottes Aventure jeux, Jeux de Gâteau Maître: Gâteau Aux Carottes Aventure en ligne, Jeux de Gâteau Maître: Gâteau Aux Carottes Aventure gratuits en ligne

Ils sont indestructibles. Et c’est mieux ainsi. Pourquoi? On a besoin d’eux. Ils nous aident à garder notre humour. Ils sont la preuve vivante que, dans tous les cas, si vous persévérez, vous survivez et vous pouvez même gagner. La détermination fut donc la clé de sa réussite? Ça ne fait aucun doute. C’était un imbécile, mais il incarnait le e commandement. Le e commandement? “Tu n’abandonneras pas.” Ça me plaît. Je le savais. Au revoir. Revenez nous voir. Je n’y manquerai pas. L’homme de vos rêves est aussi un charmeur machiavélique. Je le sais. Merci. Au revoir. Vous avez passé l’hôtel. Oui, madame. Mais c’est là que j’allais. Vous voyez la voiture derrière nous? Eh bien? Les hommes à bord m’ont suggéré de vous déposer à une autre adresse. Qu’est-ce que vous racontez? En fait, ils m’ont plutôt menacé. Ils vous ont menacé? L’un d’eux m’a montré son arme. Qui sont-ils? Vous n’allez pas me trouver très futé, mais j’ai oublié de leur demander. Vous savez que c’est un enlèvement? Oui. Je serai franc avec vous. Je n’avais pas vraiment le choix. Vous pourriez en prendre pour perpète. L’arme qu’il m’a montrée était un Magnum de calibre . Pour moi, c’est du chinois. Les balles de cette arme font de gros trous. J’avais le choix entre vous enlever ou me prendre une balle. Pour être honnête, je n’avais vraiment aucune envie de me retrouver avec un gros trou. Mlle Jouvet, merci d’être venue. Avais-je le choix? En fait, non. Allons parler plus loin. Ai-je le choix? Je veux juste vous parler en privé. Soyez prudente. Je le suis toujours. Vous auriez pu m’appeler. Vous seriez venue? Voir le parrain français? Je suis journaliste. Très jolie, qui plus est. Va te baigner. Venez. Mettons-nous à l’aise. Asseyez-vous. Vous m’offrez à boire? Ai-je le choix? En fait, non. Vous voulez du champagne? Parfait. Et mettez une pêche dedans. Du champagne avec une pêche. Bien, monsieur. Je ne connaissais pas. C’est très y. Faites-en deux. Bien, monsieur. Et s’il n’a pas de pêches? Ce sera terrible pour lui. Dans ce cas-là, je prendrai mon champagne nature. Marie, vous êtes vraiment une femme extraordinaire. Bruno, il y a un vieux dicton. Lequel? Ne jamais baratiner un baratineur. Je veux que vous arrêtiez d’enquêter sur Clouseau. Enlevez vos lunettes. Pour quoi? Je pourrai lire dans vos pensées. J’en doute fort. Pourquoi voulez-vous que j’arrête? Parce que je vous le demande. Ce n’est pas suffisant. Ça devrait l’être. Et si je refuse? Vous savez, Marie, quand j’avais votre âge, je me demandais parfois ce que ça ferait de trouver une grosse somme d’argent. Vous y avez déjà pensé? Oui. J’ai déjà imaginé que quelqu’un essayait de me soudoyer. Vous faisiez quoi? J’étais tentée. C’est un bon début. Mais je refusais. Pas très malin. Je suis journaliste. Et je fais tout pour rester honnête. Alors pourquoi voulez-vous que j’arrête? Car je préfère la situation actuelle. Clouseau a fait pas mal d’éclats. une femme comme vous pourrait le retrouver vivant. Ou mort. Je pourrais découvrir que quelqu’un l’a assassiné. Vous avez un très beau visage. Pourquoi le fourrer



Remonter