PUB





TOUCHES:

Freddy Alimentation Temps, Freddy Alimentation Temps jeux, Jeux de Freddy Alimentation Temps en ligne, Jeux de Freddy Alimentation Temps gratuits en ligne

le travail, ce qui m’arrive fréquemment. Quelques questions. Sont-ils en mesure de fouiller dans tes affaires et de savoir ce que tu as pris ? D’une manière jeux périphérique, si on veut, mais pas vraiment. Pas précisément. C’est ça. J’ai ratissé tellement large qu’ils risquent d’avoir une attaque en voyant que j’avais accès à tout. Ils ne sauront pas précisément ce que j’ai fait. Je crois qu’ils commenceront à se sentir un peu mieux, même si ça sera loin de leur faire plaisir, quand ils verront que les documents pointent tous dans la même direction et qu’il ne s’agit pas de divulguer des noms et des postes. Je pense aussi qu’ils vont totalement paniquer et imaginer le pire. Ce qui les poussera sans doute à réagir de façon pas forcément très rationnelle. Mais pour le moment, ils ne peuvent pas faire grand-chose. Je suis d’accord. J’ai eu le temps de préparer le terrain. Nous bénéficions tous d’un minimum de protection, peu importe qui nous sommes. Soit vous êtes journaliste jeux Soit vous êtes hors juridiction. Ça nous laisse un peu de temps avant qu’ils ne deviennent méchants. Bientôt, ils vont sans doute engager des avocats et essayer de tourner la situation à leur avantage. Ils le font tout le temps. Pour les drones, les écoutes, etc. Du genre : “D’après cette loi des années , nous sommes autorisés à jeux ” Mais tout ça prend du temps et beaucoup d’énergie. Aussi, plus nous ferons parler de nous, plus ça nous protégera. Sais-tu quand tu seras prêt à t’exprimer publiquement ? Je suis prêt à le faire n’importe quand, du moment que nous sommes d’accord que cela ne doit pas affecter le processus de publication. Je ne veux pas entrer en scène trop tôt et risquer de détourner l’attention du contenu des documents. Flash info ! Nouvelle publication explosive, dans le Washington Post, cette fois. Nous venons d’apprendre l’existence d’un autre programme secret de surveillance. Le Washington Post et le Guardian, à Londres, révèlent que la NSA et le FBI ont un accès direct aux serveurs centraux de neuf opérateurs Internet parmi lesquels Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, AOL, Skype, YouTube et Apple. Sont extraits des fichiers audio, vidéo et photo, des courriels, des documents et des mots de passe qui permettent aux analystes d’identifier les déplacements et les contacts d’une personne. Pour parler de ces révélations, j’ai avec moi Bill Binney, ancien cadre de la NSA qui a démissionné en . Vous étiez en désaccord et vous faites maintenant partie des lanceurs d’alerte. Que pensez-vous de cette histoire ? Pour moi, c’est dans le prolongement de ce qu’ils ont toujours fait. Vous n’êtes pas surpris ? Une idée de qui pourrait être l’auteur de ces fuites ? Non, mais le gouvernement fera sûrement enquête non pas sur ceux qui ont autorisé ces programmes, mais sur celui ou celle qui les a révélés. Je ne suis guère étonné que les entreprises nient en bloc. Vous les croyez ? Il existe peut-être des points techniques leur permettant de dire qu’elles ne collaborent pas activement ou que la NSA ne dispose pas d’un accès direct à leurs serveurs,



Remonter