PUB





TOUCHES:

Football précipiter, Football précipiter jeux, Jeux de Football précipiter en ligne, Jeux de Football précipiter gratuits en ligne

parce que. J’adore Bibianita. Je l’aime tant Jeux que ce n’est que maintenant que ma décision est prise Jeux que je me rends compte de ce qu’elle est pour moi. Elle est tout pour moi. C’est simple elle est tout. Cette raison. Eh bien justement Jeux il faut compenser tout ce qu’elle a dû subir Jeux on n’arrange pas le mal par le mal ! Retourne avec elle. Et mon fils, compadre ? Je ne peux pas lui donner raison ! Ça reviendrait à dire que son père est une canaille Jeux et un moins que rien ! C’est lui donner le mauvais exemple ! Les pères ont toujours raison, quoi qu’il arrive ! Mais là, je ne vois pas comment présenter les choses. C’est pas facile. Non. Il vaut mieux qu’il perde son père. Tu ne crois pas ? En voilà une histoire ! Bien sûr que non, compadre ! Non, non et non. N’abandonnez pas le foyer, compadre. Toi tu me connais Laureano Jeux Je file avec Justina, et advienne que pourra ! Mon fils Jeux Mon petit garçon Jeux Oui, maman. Jeux je suis en train de mourir. Je voudrais voir ton père. Va le chercher. Va le chercher, mon enfant. Oui, maman. J’y vais. Je vais vous le ramener, c’est juré ! Silvano Jeux Mon petit, il va te tuer ! Elle le réclame, t’as pas entendu ? Ses désirs passent avant ma vie. Avant tout ! Tu es bien calme, Justina. Dépêche-toi donc ! Le diable est à tes trousses ou quoi ? Je n’en peux plus ! Je veux quitter ce village minable ! Qui peut bien venir embêter le monde à cette heure-ci ? Silvano Jeux Qui est-ce ? C’est moi, papa. Qu’est-ce que tu veux ? Je suis venu vous chercher. Pas question ! Aussi vrai que Dieu existe, vous allez me suivre, père ! Viens me chercher ! Mais si tu mets un pied ici, je t’abats ! Allez-y, tuez-moi ! Tuez-moi ! Mais après, allez voir ma mère. Elle se meurt et vous réclame. Tu as été ma femme Jeux ma petite maman Jeux ma vie, ma lumière Jeux ma victime. Je t’ai tant fait souffrir Jeux Et toi Jeux toi aussi tu souffres. Les choses se sont passées Jeux comme elles le devaient. Toi, tu es comme tu es Jeux et moi Jeux je t’aimais tant. Bien sûr qu’elles tombaient toutes amoureuses



Remonter