PUB





TOUCHES:

Football Chefs: 2013-14 Le Premier ministre Ligue, Football Chefs: 2013-14 Le Premier ministre Ligue jeux, Jeux de Football Chefs: 2013-14 Le Premier ministre Ligue en ligne, Jeux de Football Chefs: 2013-14 Le Premier ministre Ligue gratuits en ligne

Football Chefs: 2013-14 Le Premier ministre Ligue Quelle gratification de voir un homme qui sème de ses mains et cultive son esprit. C’est un antidote à la paresse campagnarde, M. Frampton. La difficulté, M. Loveless, est de savoir allier les deux. Et si vous y arrivez, c’est d’appliquer à la fois la main et l’esprit à quelque fin utile. Qui veut un appétit bien équilibré doit satisfaire toutes ses parties. Hé, M. Loveless ? Mais il est triste de voir des gens aveugles à leurs propres intérêts. Les gens ne sont pas aveugles. Ce sont nos maîtres qui ne voient rien. Expliquezvous, Loveless. Ici, par exemple. Voyezvous ceci, monsieur ? Oui. Et maintenant ? Non. Qu’estce qui vous empêche de voir ? L’argent, bien entendu. Précisément. Monsieur. M. Pitt ? George Loveless. Merci d’avoir accepté de me voir. Si nous sortions de la ville ? Très bien, monsieur. Voulezvous un billet pour le spectacle, monsieur ? Pas besoin de voir une bataille. Nous mènerons bientôt la nôtre. Mon cher monsieur, vous sousestimez la nouveauté de cette attraction unique. Le diorama est le summum de l’ingéniosité humaine. Il met en scène les aspects les plus intéressants du monde sous des lumières et des ombres variées. Que diriezvous d’un voyage à l’autre bout du monde ? Ce que vous offrez, monsieur, est une illusion. La réalité m’intéresse davantage. Durant nos courtes vies, nous nous déplaçons si peu. Nous voyons si peu de choses. Oui. J’aimerais voyager, un jour. Bonjour, George. Tu auras vingtcinq enfants. Tu devrais passer moins de temps à penser à toi et plus de temps à aider les autres. Je suis sérieuse. C’est pour ton bien. Travailler un peu n’a jamais tué personne. Estu payée pour ce que tu fais ? Et lui ? Seuls les sots travaillent pour rien. Ces hommes ont donné un shilling pour rejoindre le syndicat. Si toi et les autres en faisiez aussi partie Il croit en ce qu’il fait. Ne t’inquiète pas pour moi. Je peux me débrouiller seul. Qui vient perturber la paix et l’harmonie de cet honorable ordre ? Un frère accompagné d’étrangers. Nous souhaitons être admis au sein de cet honorable ordre. Mes frères, un des nôtres est dehors avec des étrangers. Ils souhaitent être admis au sein de notre honorable ordre. Qu’ils entrent. Seigneur, aidezles. Vous, étrangers, introduits en notre enceinte secrète, nous vous avons admis dans l’espoir que vous serez honnêtes, fidèles et sincères. Si vous êtes incapables de garder les secrets confiés, partez, vous êtes libres de vous retirer. Vos motivations sontelles pures ? Oui. Alors en nous rejoignant, vous aurez droit au titre affectueux de “frère”. Et ce que vous entendrez ou verrez en ces lieux, en aucun cas vous ne devrez le dévoiler. Nous sommes unis pour entretenir l’amitié et protéger notre commerce, et vous devrez respecter toutes nos lois. Vos motivations sontelles pures ? Oui. Qu’on leur débande les yeux. Étrangers, souvenezvous de ce spectre qui vous observe. Il est un emblème fidèle de la destinée humaine. Étrangers, soyez les bienvenus. Et si vous vous avérez sincères, vous ne regretterez pas vos peines et votre labeur. Nous partageons le même intérêt et possédons la même âme qui est censée guider et motiver toutes nos actions.



Remonter