PUB





TOUCHES:

Football Américain 2011,Football Américain 2011 jeux, Jeux de Football Américain 2011 en ligne, Jeux de Football Américain 2011 gratuits en ligne

Elle exige votre retour. Pas avant qu’il ne meurt. Non, Tomas. Laissezle. Elle veut s’entretenir avec vous en privé. Mais n’ayez crainte. Elle ne fera pas face aux feux de l’enfer seule. Je ferai en sorte que ses serviteurs l’y attendent. Fidèle serviteur, pourquoi ces larmes ? Voir l’Espagne réduite à néant de la sorte, affligée d’un ennemi qui grandit en son sein et se nourrit de ses forces. La honte est trop grande. Je n’ai pas été à la hauteur. Je t’interdis de prendre l’Espagne en pitié. Nous vivons des temps bien sombres, mais toute ombre, quelle que soit sa taille, est menacée par la lumière du matin. Bien entendu. Cette loyauté que vous avez en vous vous pousse à protéger l’Espagne quel qu’en soit le coût. Mais tuer l’inquisiteur serait du suicide. L’Europe s’empresserait de me condamner. Et je ne suis pas encore prête à mourir. L’êtesvous ? Je mourrai pour l’Espagne. Je le sais, conquistador. Je le sais. Cette bravoure qui vous caractérise pourrait bien nous sauver la vie à tous. Car l’Espagne a un plan. Il y a de l’espoir. Il y a de l’espoir ? Mon père. Je suis le père Avila, de l’Ordre Royal des Franciscains. Nous ne prêtons serment d’allégeance qu’à l’Espagne. Mon père. Gardes, laisseznous. Conquistador. Je vais vous révéler pourquoi l’inquisiteur brandit ainsi sa croix contre la couronne. Il y a un an, le père Avila est rentré d’un périple dans la jungle de la NouvelleEspagne avec un secret si puissant qu’il pourrait libérer toute l’humanité de la tyrannie. L’Espagne désire ce trésor plus que toute autre chose. Mais l’inquisiteur le craint avec tout autant de force. Lorsque j’ai refusé d’abandonner ma quête, il a renié la couronne et s’est embarqué dans une violente campagne de réprimande. Mais nous lui avons résisté. Et maintenant, nous allons pouvoir l’arrêter. Voici notre espoir. Une dague ? Utilisée au cours de rituels religieux. Je l’ai prise des mains d’un prêtre maya mort. La marque sur le manche jeux Vous la voyez ? C’est une carte. Une carte qui conduit au plus grand secret maya. Plus grand que Chichén Itzá, plus grand que Yaxchilán et encore plus grand que Tikal. Ici, au centre, au cœur de la jadis grande civilisation maya, nous trouverons une pyramide perdue. Non. Pas perdue, cachée. Une pyramide cachée de la mythologie maya. Selon les mythes, elle serait érigée audessus du nombril de la Terre. Le berceau de la vie. Au sein de cette pyramide pousse un arbre étonnant. On raconte que celui qui boira de sa sève vivra à jamais. La vie éternelle ? Le sort de l’Espagne est à la merci d’un ennemi sans pitié et vous racontez des fables païennes. Ce ne sont pas des fables. Rappelezvous. Notre propre Bible le confirme. Dans la Genèse, il y a deux arbres dans le jardin d’Eden. L’arbre de la connaissance et l’arbre de vie. Quand Adam et Ève ont désobéi à Dieu et goûté à l’arbre de la connaissance, Dieu les bannit à jamais du jardin et cacha l’arbre de vie. Seraitce vrai ? Seraitce vrai ? À genoux, conquistador. Faites entrer la lumière du matin. Débridée, la bête parcourt tout mon royaume. Je suis isolée, à présent.



Remonter