PUB





TOUCHES:

Falafel Adventure, Falafel Adventure jeux, Jeux de Falafel Adventure en ligne, Jeux de Falafel Adventure gratuits en ligne

J’ai peur de décevoir les autres. Tu n’es pas coupable de vivre tel que tu es. Tu serais coupable de vivre comme les autres veulent que tu vives. Quel est le sens de la vie ? La vie ! Le cerveau pose des questions, le cœur donne les réponses. La vie n’a pas de sens, il faut la vivre ! Vis ! Vis ! Vis ! Ouvre la porte ! Laisse-moi mourir, Alejandro. Mon Seigneur Enrique m’a abandonnée. Si tu avais vraiment voulu mourir, tu n’aurais pas dit à Verónica que tu voulais te suicider. C’est elle qui m’a prévenu. Et pourquoi pas mon Seigneur ? Parce qu’Enrique est complètement ivre. Impossible de lui parler. Quand il aura dessoûlé, il reviendra à toi. Il t’aime. Il ne reviendra pas. Il a décidé de se trouver une femme plus grande que moi. Voilà pourquoi il m’a quittée. Toi, c’est toi, quelle que soit ta taille. Et que suis-je ? Rien. Lui, mon Seigneur, est tout. Viens. Viens là. Allez Jeux Pequeñita, je suis ton ami. Je t’ai sauvé la vie. As-tu confiance en moi ? Oui. Alors, promets-moi de faire tout ce que je te dirai. D’accord, je te le promets. Je veux que tu fermes les yeux et que comme une aveugle, tu me laisses te guider. Ferme les yeux. Allez, ferme les yeux. Tu m’as bien promis de n’ouvrir les yeux que lorsque je te le dirai. Oui, c’est promis. Bien. Lève le pied. Voilà. Maintenant, je vais te soulever. Ouvre les yeux. Ne me lâche pas, Alejandro ! Tu es fou ! Alejandro, pose-moi ! Enlève-moi de là ! Je peux tomber, ne me lâche pas ! Tu es fou ! Tu aurais pu me tuer. Tu vois que tu ne voulais pas mourir ? Morte, tu n’aurais pas le plaisir de respirer. Respire avec moi. J’avais oublié que l’air existait. Tu te sens bien ? Mieux que jamais. Viens dans mes bras. Voilà. La vie est belle. C’est vrai. Encore. Tu as été très bon avec moi. Je veux te faire un cadeau : mon e. Mais j’ai mes règles. Ça te dérange ? Le sang est sacré. Je suis tombé de la tour ! Ouvre ! N’ouvre pas. Buvons la coupe jusqu’à la lie. Continuons. Ouvre ! Il faut qu’on ouvre. Toi ! Quand j’habitais ici, quand j’étais ici Jeux j’étais au sommet ! Au sommet,



Remonter