PUB





TOUCHES:

Jeux de Désert Monstre Aventure en ligne, Le meilleur et le beau jeu gratuits en ligne

Prends-la si tu veux, mais elle ne quitte pas ton atelier. Tu te souviens de notre contrat ? “Tu pourras m’offrir une figurine en marbre si mademoiselle Camille daigne l’accepter”. Tu te souviens ? C’est vrai. Alors ? Tu acceptes ? Disons que ce serait comme… une sorte d’hommage. L’hommage d’un maître à son élève. Tu n’es plus une élève, tu le sais très bien. J’ai une idée que je voudrais essayer : Faire sortir ta jeune fille d’un roc. Et peut-être après, qui sait ? Elle offrira sa main droite à ma jeune fille… Pour ça, il faudra que ta jeune fille lui plaise. Et si elle ne lui plaît pas ? Elle lui fracassera le crâne avec sa main droite. Tu seras mon meilleur élève. N’hésite pas à me demander conseil. Tu sens mon désir d’y parvenir au plus vite ? Camille. Tu es partie en Angleterre depuis des mois. Je pleure. Et ma souffrance, tu n’y crois pas. Tout m’est devenu insipide et indifférent. Pitié. Pitié, ma chérie. Heureusement que la nuit vous empêche de travailler. Oui… sauf que ma Danaïde, elle me poursuit même la nuit ! Elle est comme vous, elle paraît épuisée… Je sais, mais comment faire autrement ? Ce dos, il doit bien frémir, palpiter… Il faut le faire vivre. C’est de la chair, et vous savez bien qu’avec la chair, on n’en a jamais fini. Quand je rapplique à l’aube, elle est bien contente de me voir. Pardon, Jessie, de vous avoir poursuivie avec mes lettres jusqu’en Angleterre. Mais Camille ne me répondait pas. Au moins, vous aviez de ses nouvelles grâce à moi. Quand elle l’a su, j’ai frôlé le peloton d’exécution. J’ai voulu la rejoindre, mais elle a refusé. J’étais désespéré. Vous savez qu’elle enseigne la sculpture ? Et comment a-t-elle détourné mes élèves ? Elle leur a dit qu’elle donnerait des leçons aussi bien et meilleur marché que monsieur Rodin ! Elle leur a dit ça ? Bon. Merci, Jessie. Allez, remettons-nous au travail. Tu réponds rien ? Pourquoi tous ces mois en Angleterre ? Je te l’ai écrit autrefois : “Vous êtes un brave et honnête homme dans l’admirable travail que vous faites.” Mais pour le reste, tu es comme ton Paul.



Remonter