PUB





TOUCHES:

Créez Un Tour Tuner Édition, Créez Un Tour Tuner Édition jeux, Jeux de Créez Un Tour Tuner Édition en ligne, Jeux de Créez Un Tour Tuner Édition gratuits en ligne

Créez Un Tour Tuner Édition Même en secondes, si tu n’avais pas demandé. Au temps pour moi. On en reparlera quand on reviendra. À dans deux jours, même endroit, même heure ? C’est entendu. Que je n’aie pas à te trouver, Terence. Ils sont partis. Je t’emmène chez mon père. Ça nous laisse un peu de temps. Frankie. Ils sont partis. Je ne peux pas m’occuper d’eux. Il lui faut un endroit tranquille pour quelques jours. Pourquoi pas chez toi ? Je ne peux pas prendre le risque qu’ils découvrent où je vis, papa. Bon sang ! Ils m’ont demandé d’apporter des cookies pour la réunion. Ça me prend une demijournée pour les faire. Et tu veux que je veille sur une prostituée ? Pas besoin de faire la nounou. Elle est indépendante. Je ne suis pas en mesure d’assumer de telles responsabilités. Après une réunion, je m’allonge sur le canapé et j’attends la réunion suivante. Je peux pas faire plus, pour l’instant. Ta femme peut s’en occuper. Elles s’entendront comme deux sœurs. Tiretoi d’ici, espèce de déchet ! Mon mari essaie d’arrêter de boire et tu ramènes cette merde chez nous ? Rendslamoi ou je te jure que je te plante en plein cœur. En plein cœur ! Qu’estce qui se passe ? C’est qui cette traînée ? Elle fouille dans mon sac. Dans mes affaires. Du calme. Donne. C’est déjà difficile pour lui. Si en plus, il trouve ça sous son nez ! Bon sang, ça va ! Ça peut pas être pire que passer son temps à picoler. Ça suffit ! Tu lui as dit ça ? Non. Ça se voit ! Ah oui ? Oui. Je suis une ivrogne ? Regarde, sale pute. Ramassela. T’as pas intérêt ! Ramassela. Qu’elle parte ! C’est trop pour moi. Les voisins ! Connasse. Je vais m’occuper de toi ! Je vais te planter. Terence. On entre ou vous sortez ? Très bien. Francesca Donnenfeld. Vous la connaissez ? Arrêtez vos conneries, Yasco, et ditesmoi pourquoi vous êtes là. Yasco, c’est moi. Vous avez le chic pour vous attirer des emmerdes. D’abord, la vieille femme. Maintenant, le client de votre amie. Pour la vieille femme, elle a des trous de mémoire. L’auxiliaire de vie protège son petitfils. Passe encore. Mais quand le Bureau du Procureur m’appelle, et m’informe que vous avez secoué le client de votre amie, client dont le père est un gros bonnet jeux Vous êtes foutu, Lieutenant. Qu’estce que vous voulez ? Votre arme, pour commencer. Allez. En attendant la fin de l’enquête, vous changez de poste. Appelez votre délégué syndical, et demandezlui de venir. Bonne journée, Lieutenant. Un homme sans arme n’est pas un homme. Je sais. Écoute, il vaut mieux que ça se termine comme ça et que tu quittes la police, parce que si tu y restes, ça va empirer. Terry, je peux te parler un instant ? Je ne reste pas. Je ne veux pas revivre avec elle la même merde qu’avec ma mère. Papa, je peux parler en privé à ma copine ? Juste un jour ou deux. Elle va se calmer. Promis. Je suis si heureux que tu sois ici. J’ai quelque chose d’autre à te montrer. C’est une peste. Il faut que je te montre cet endroit. J’y passais de longs moments, enfant. Ça ne marche plus. Je m’isolais ici. C’était mon endroit à moi, quand j’étais gosse. Mon château. J’imaginais des choses :



Remonter