PUB





TOUCHES:

Courses De Lévriers Tycoon Aventure, Courses De Lévriers Tycoon Aventure jeux, Jeux de Courses De Lévriers Tycoon Aventure en ligne, Jeux de Courses De Lévriers Tycoon Aventure gratuits en ligne

Il y a du réseau à Bailey. Très bien. Et comment penses-tu qu’on va s’y rendre ? Dans nos voitures. Laquelle ? Nos deux voitures. N’essaie pas ça avec moi, monsieur. Quoi ? Tu m’as entendu. Je sais quel est ton plan. C’est quoi le problème ? N’essaie pas ce truc-là. Non, c’est quoi le problème ? Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez toi ? Qu’est-ce qui me dit que tu ne partiras pas en me laissant là ? Tu montes dans ta voiture, nous, dans la notre, et je te suis. Va te faire foutre ! On prend ma voiture. Quoi ? Vous montez avec nous. Lou prendra ta voiture. Non, je ne ferai pas ça. Non. D’accord, bien, tu prends ta voiture, et les filles montent avec nous. Quoi ? Non ! Tu viens avec nous, bébé. Écoute, chérie, je n’ai rien à faire de ton cul. Non, ne me touche pas. Tu ne feras pas ça. Oui, bébé. Tu aimes ça, hein ? Laisse-moi ! Non. Hé, attends ! Qu’est-ce que tu fais ? Arrête ! Laisse-la, s’il te plaît. Va par là. Ne lui touche pas. India. Au revoir, ma chérie. Je t’aime. India… Laisse-moi, s’il te plaît. Ne la touche pas. Merde. India ! Regarde ce que tu as fait. Hé, hé. Ça va aller. C’est elle le patron ? C’est le patron de la famille ? Laura ? Tu as un vagin ? Tu as un vagin par là ? Hé ! Laura ! Le gars au vagin ! Qu’elle monte dans l’auto. Le gars au vagin ! Éloigne-toi ! Tu veux quelque chose ? Tony. Tu veux un truc ? Tony. Laura. Monte dans la voiture. D’accord, on y va. On prend les deux voitures. Hé, Lou. Non. Papa. Papa. Hé ! Papa. Papa. Hé ! Attends ! Non. Non ! S’il te plaît, non ! Non ! Non ! S’il te plaît ! Susan ? Tu ne m’as pas appelée pour me dire que tu étais arrivé. Il est h du matin. Je ne voulais pas te réveiller. Si tu ne peux pas dormir, pourquoi ne pas prendre tes comprimés ? OÙ es-tu ? J’arrive à la porte de l’hôtel. Quel étage, monsieur ? Le , s’il vous plaît. Ce n’est pas notre étage habituel. Non, la chambre n’était pas libre. Tu aurais dû voir la scène que j’ai faite à la réception. J’espère que tu as dormi dans l’avion. Je m’inquiète pour toi. Même si tu ne me crois pas, c’est vrai. Tu dois être exténué. Je déteste ce vol. Ce n’est pas… Le , madame. C’est mon étage. Je dois y aller. Je t’appelle plus tard, d’accord ? Susan ? Susan, tu m’entends ? Oui. Oui, je t’ai entendu. Essaie de dormir. C’est toi qui conduis. C’est cette sortie ? Quelle sortie ? Pour Bailey. Continue. Continue. Accélère. Qu’est-ce que vous nous faites ? Ici. Tourne ici. Non, va te faire foutre. Je ne prendrai pas cette route. Écoute, monsieur, tu veux revoir ta femme et ta fille ? Alors tourne sur ce chemin. Tu vas pleurer ? C’est ma voiture. Ce n’est pas ta voiture, vieux. Continue. Tu n’as pas à t’inquiéter à propos de ta femme et ta fille. Comme je l’ai dit, ne t’inquiète pas. Que veux-tu dire par là ? Que veux-tu dire, bordel ? Du calme. Il n’a jamais tué personne encore, c’est ce que je veux dire. Pas que je sache, en tout cas. Tué ? De quoi parles-tu, tuer ? J’ai dit qu’il n’avait jamais tué personne. Si tu m’écoutais, tu entendrais ce que je te dis. Eh bien, on dirait qu’on est au bout de la route, et ils ne sont pas là.



Remonter