PUB





TOUCHES:

Course Roi Aventure, Course Roi Aventure jeux, Jeux de Course Roi Aventure en ligne, Jeux de Course Roi Aventure gratuits en ligne

voilà ce que je ferais : je ferais revenir le clown. Non ? Je ferais revenir le clown. Je lui demanderais de regarder la caméra bien en face. Je mettrais de la neige carbonique derrière. On ferait un gros plan sur son visage. Et il dirait : “Écoutez-moi. Si vous n’amenez pas vos grosses fesses avant h, on vous sert un burger. D’accord ?” Non. Le clown n’a pas fini ! “Je ne ferai pas de pancakes à h, car vous avez passé la soirée à fumer et que vous venez seulement d’émerger. Ne vous méprenez pas, c’est un fast-food. On a toujours été un fast-food. Le petit-déj’, c’est pour rendre service. Et pour faire flipper IHOP. On le fait aussi ! On le fait aussi ! Votre propre mère ne vous ferait pas de pancakes à h ! Amenez vos grosses fesses, ou vos fesses shootées, avant h. On décide. On vous dit ce qu’on vous propose.” Voilà. On le sort, il pousse un enfant sur une balançoire. Un truc sympa. Donc jeux Enfin, quand ce spectacle sera diffusé, on aura déjà eu d’autres élections. C’est juste jeux Peu importe qui est élu. Ils ne vont parler de rien d’intéressant. L’océan meurt. La Grande Barrière de corail serait morte. On mange des trucs génétiquement modifiés. On est bien trop nombreux à dire un tas de conneries. Vous voyez le tableau ? Bruce doit couler un bronze. Où va-t-il aller ? Dans quelles toilettes ? Je m’en fous. Il a assez d’argent pour avoir des sanitaires mobiles sur un pousse-pousse. Comment peut-on éliminer jeux deux milliards de d’humains ? Ça vous arrive d’y penser ? On nous en parle jamais. Mais ils le font en petit comité. Des mecs qui foutent les jetons assis autour d’une table. Ils doivent en parler. Ils s’assoient. “Tout le monde s’est bien amusé ? Parlons de ce qui doit être fait. Il y a plus de , milliards de personnes sur la planète. L’eau va bientôt manquer. Il n’y aura plus assez de poulets pour nourrir les autres. Quelqu’un ici aurait-il une idée jeux pour éliminer la pression des indésirables ? Oui, toi. Le numéro . Tu peux parler.” “Eh bien, on pourrait jeux les faire mijoter à l’aéroport. Non ? Ce que j’en dis jeux On pourrait avoir une porte tambour. Ils enlèveraient leurs chaussures, et ils resteraient comme ça. Ensuite, on les irradie de la tête aux pieds jeux en entrant et en sortant.” “Oui, bonne idée ! Cette idée me plaît. Ça agirait comment ? On mettrait à feu doux au départ pour les saisir comme le thon ? Ils ne comprennent pas. Pas les enfants. Ils nous serviront d’esclaves. Pas les vieux. Ils vont mourir. Que ceux dans la fleur de l’âge. Et petit à petit, au fils des ans, on met plus fort, et ils commencent à écumer. Ils ne reconnaissent pas leurs enfants. Leurs biens sont à nous ! Tout le monde ici a un jet privé ?” Ma femme me prend pour un fou quand je dis ce genre de truc. Mais j’ai raison. Je sais qu’ils y pensent. Je sais qu’ils y pensent, car j’y pense. Quand j’atterris dans une ville à h, et que je me retrouve dans un d’embouteillage, le Mussolini en moi ressort. “Que font tous ces gens dans ma rue ? Il faut les éliminer !” Pourquoi ne peut-on pas en parler ? Parce que ça ferait flipper tout le monde. Le fait qu’on doive commencer à prendre des mesures jeux pour réduire le troupeau. Vous sentez ça ? Oui, c’est ça ! Et tu penses quoi, mec ? Tu penses que tu es à l’étage supérieur, dans les loges de luxe ? Oui ? Tu passes beaucoup de temps seul. Tu acquiesces beaucoup. “J’aime ce que je pense. J’aime beaucoup. On devrait faire ce que je pense.” Je vous comprends. Je suis souvent seul, moi aussi. Je suis sur la route, dans des loges, et , je suis jeux Je suis toujours tout seul. Je deviens tout doucement fou. J’ai fait un spectacle en Irlande. J’étais tout seul dans ma loge. L’interrupteur de la lumière était un cordon. Il s’est enroulé sur lui-même comme un nœud coulant. Je me suis dit : “Et si je passais la tête jeux pour éteindre la lumière ?” Au sens littéral et figuratif. Je ne pensais pas au suicide. Quand je me suis dit : “Et si je faisais ça ?” Et puis, je me suis regardé dans la glace et je me suis mis à rire. Oui, j’ai eu un petit moment de pur plaisir avec moi-même. Aucun mot n’était nécessaire.



Remonter