PUB





TOUCHES:

Coupe du monde de 2014-3 Sanctions, Coupe du monde de 2014-3 Sanctions jeux, Jeux de Coupe du monde de 2014-3 Sanctions en ligne, Jeux de Coupe du monde de 2014-3 Sanctions gratuits en ligne

Coupe du monde de 2014-3 Sanctions Miracle !Peronella !C’est mon mari ! Je suis morte !Compère, regardecomme elle est bien enfermée. Que Dieu soit louépour l’honnêteté de ma femme. Dépêche-toi. J’arrive ! J’ai entendu !Descends, vite. . . J’arrive !Entre dans la jarre. Mon mari est fou de jalousie !Il me tuerait !Bouge pas de là !Pourquoi est-il rentré aussi tôt ?S’il t’avait vu entrer !Le connard. . . J’avais presque fini !J’arrive ! J’arrive !Mais pourquoi reviens-tu déjà ?Moi je te tue !Si tu travailles pas,comment on va manger ?J’en ai marrede mettre mes fripes en gage !Je sue sang et eauà filer toute la journée !J’y ai perdu tous les ongles !Pourquoi tu rentres à la maisonalors que tu devrais travailler ?Pauvre de moi !Tu vois comme elle est brave !Peronella, ne te fâche pas. C’est la fête de San Galeone,on ne travaille pas. Aussi, me voilà !J’ai vendu la jarre au compère. Tu peux rire !On aura du pain pour plus d’un mois. Cela fait deniers. deniers, tu te rends compte !Voilà pourquoi je me fâche !Toi, un hommequi est toujours dehors,l’as vendue deniers. Moi qui suis une femmeet qui ne sors jamais,je l’ai vendue pour à un brave garçon qui,avant que tu reviennesest entré dedanspour voir en quel état elle est. Compère, va-t’en,ma femme l’a vendue pour !Descendons traiter l’affaire. Il faut remercier San Galeonequi t’a fait rentrer !Où es-tu, brave femme ?Me voilà ! Vous avez vucomme elle est belle, la jarre ?Vous m’en offriez deniers,ma femme l’a vendue pour !Me voilà. Je dois parler à la femmeavec qui j’ai fait l’affaire !Je suis le mari. La jarre a l’air en bon état,mais dedans, elle est sale. Il y a une couche de crasse,même à l’eau ça part pas. C’est pas pour çaqu’on peut pas traiter l’affaire. Sortez et mon mari entreet la nettoie. Le racloir. . . Tiens le racloir. Ris donc,tu as fait une bonne affaire. Il avait raison. . . Ce qu’elle pue, cette jarre !Frotte bien, mon mari. Faisons les choses comme il faut. Plus haut. . . Plus bas. . . Voilà, là c’est bien. Là, c’est encore sale. Ne te presse pas. On ne doit pas laisser échappercette grosse affaire.



Remonter