PUB





TOUCHES:

Jeux de Coloriage Winx Club Adventure en ligne, Le meilleur et le beau jeu gratuits en ligne

Nous avons préparé une chambre. -Où est Pétia ? -Il est parti il y a quelques jours. Nous n’avons pas pu le retenir. Il n’avait qu’une idée en tête : rejoindre l’armée. Nous l’avons laissé partir. -Ne craignez rien, mère. La guerre sera finie avant qu’il ne se batte. Avez-vous reçu ma lettre ? -Oui. Dieu soit loué. Enfin de bonnes nouvelles. Toi et la princesse Marie. -Je m’inquiétais pour Sonia. -Je lui ai expliqué. -J’aurais préféré lui en parler moi-même. -Marie. -Voilà. Maintenant, tu vas rester avec nous. Regarde, Natacha. -Bonjour, mon petit chéri. -Je vous accompagne, Marie. -Venez. Nicolas, viens. -Nicolas, j’ai lu ta lettre. -Oui, je sais. -C’est la femme qu’il te faut. Je tiens à te redire que tu es libre. -Pardonne-moi. -Natacha, personne ne veut rien me dire. Dites-moi la vérité, comment est-il ? Que pense le médecin ? Le sauvera-t-on ? Cher André. -Bonjour, Marie. Comment es-tu venue ? Tu as amené Kolja ? -Il faut vite guérir. -Tu vois de quelle étrange façon le destin nous a réunis, Natacha et moi. Il a fait d’elle mon infirmière. -Marie arrive de Riazan. -Oui. Nicolas t’y avait conduite. -Oui. -Il a écrit qu’il t’aimait beaucoup. Si tu l’aimes aussi, vous devriez vous marier. -Ne parlons pas de moi. Veux-tu embrasser Kolja ? Il est à côté. -Oui, qu’il vienne. -Ces conversations vont vous fatiguer. -J’ai beaucoup de choses à dire à Marie mais je n’en aurai pas la force. Musique dramatique -Embrasse ton père, Kolja. Embrasse-le. -Kolja. Personne ne doit pleurer dans cette chambre. Pas plus les enfants que les grandes personnes. Va jouer, maintenant, va. Il est beau, mon fils. Marie sanglote. Qu’y a-t-il, Marie ? Tu pleures pour l’enfant ? Rappelle-toi la Bible. “Voyez les oiseaux du ciel, ils ne sèment ni ne moissonnent. “Cependant, le Père céleste les nourrit.” C’est pourquoi il ne faut pas pleurer. Venez, Natacha. Chants d’église Comme il est dur de retenir sa vie au crépuscule. J’ai fait un rêve merveilleux. Je voyais une porte. Et je voyais au-delà. Je rêvais que je mourais et en mourant, je m’éveillais.



Remonter