PUB





TOUCHES:

Champions De Tennis, Champions De Tennis jeux, Jeux de Champions De Tennis en ligne, Jeux de Champions De Tennis gratuits en ligne

N’aie pas peur, Beremyatevna, je viens à ton secours. Gloire et santé à toi, Prince Vladimir ! Gloire et santé à toi, Princesse Apraxie ! Gloire et santé à toi, preux Dobryniouchka ! Gloire et santé à vous autres, mes bons compagnons d’armes. J’ai agi selon les ordres que tu m’avais donnés. Le prince Zbrut a promis de vivre en paix avec Kiev. Voilà un service, Dobryniouchka, qui mérite récompense. Te voici une place à ma droite, une autre en face de moi et une troisième là où tu le désires. Viens près de nous, l’ami Dobryniouchka ! Merci, Prince, pour l’honneur. Mais ma place est à la table des chevaliers. Parfait ! Qu’on serve au preux de mon meilleur vin doux. L’or et l’argent nous importent peu, ce que nous chérissons, c’est la bravoure et l’intrépidité ! L’or et l’argent un jour disparaissent. Les prouesses des preux ne s’oublient jamais. Bonnes gens, lequel est ici le prince Vladimir ? Où vas-tu, manant ? Ta place est à la table du bas. J’ai vu à table basse s’asseoir convives de haut rang. Je ne viens pas ici festoyer, je viens servir le prince. Arrière ! Ici, ce sont les chevaliers ! Toi, un preux ? Juste bon à faire la guerre aux filles derrière la grange ! Le seigneur Mishatychka, t’apporte de riches présents ! Prince illustrissime ! J’ai perçu tous tes impôts et tous tes tributs. J’ai battu tous tes ennemis. Les mécréants m’ont blessé mais j’ai vaincu Sartak. Pour mon prince vénéré, je donnerais ma vie. Voilà comment nous sommes ! Et j’ai taillé menu le brigand Rossignol. Ce seigneur ment ! Il n’a jamais vu, Rossignol. D’où viens-tu, gaillard téméraire ? Comment t’appelles-tu ? Je suis natif de la bonne ville de Mourom. Je m’appelle Ilya, Ivanovitch par mon père. – Et toi, tu l’as vu, Rossignol ? – Et comment ! Viens donc l’admirer ! Voici, Rossignol, le fils de Boudimir ! – Dis-lui de siffler un petit coup. – Oui, qu’on s’amuse un peu. Seulement, n’ayez pas peur. Vas-y, Rossignol, mais avec la sourdine. – Alyenushka, attends, attends ! – Oh, comme tu es audacieux



Remonter