PUB





TOUCHES:

Bush & Kerry, Bush & Kerry jeux, Jeux de Bush & Kerry en ligne, Jeux de Bush & Kerry gratuits en ligne

Tu sais bien que Jeux Je sais seulement que je t’aime, que tu m’aimes, et que tu as fait de moi la plus heureuse des femmes. J’ai aussi trouvé le bonheur à tes côtés Jeux Mais si je devais mourir Jeux Je mourrais avec toi, Andres. Tu sais que je ne pourrais pas vivre sans toi. Non, Marlene, non. Si le destin qui nous a réunis nous séparait par la mort, tu devrais l’accepter. Mon amour, chasse ces craintes de ton esprit, et dis-toi seulement que notre bonheur sera sans fin. Tu sais, Andres, j’ai réfléchi Jeux Marlene ! Andres ! Qu’as-tu, Andres ? Maître Favel, je t’en prie, appelle-le ! Non, pas Favel ! Cet homme a été radié de l’Académie de Médecine. S’il te plaît, appelle-le, lui seul peut m’aider ! Oui, mon amour. Calme-toi. Allo ? Le bureau du docteur Favel. Je ne m’étais pas trompé. Mes analyses montrent une forme de cancer dégénératif. Il va bientôt mourir, je n’ai aucune raison de lui mentir. Il doit exister un moyen de le sauver ! Oui Jeux Oui, il y en a un. Mais il doit accepter mon traitement. Faites ce qu’il faudra, faites ce que vous avez à faire, mais sauvez-le ! Très bien, madame, nous allons procéder au traitement. Laor, mets en marche. Enclenche la congélation. Votre mari est en état d’animation suspendue. Très précisément, il est à la croisée entre la vie et la mort. La première étape consiste à extraire la maladie qui réside dans son sang. Avec mon appareil, nous lui donnerons des globules rouges sains, de sorte qu’il reviendra à la vie totalement guéri. Et maintenant que du sang neuf coule dans ses veines, une décharge d’énergie ! Branche le courant. Coupe le courant. Coupe le courant ! Il est mort. Il est mort ! Je ne comprends pas ce qui s’est passé, je ne pouvais pas échouer. J’avais tout si parfaitement calculé ! Vous l’avez tué ! Oui ! Oui, mais je sais comment le ramener à la vie. Tout dépend du sang que vous m’apporterez. Ce doit être du sang frais. Le vôtre, par exemple. Je donnerais jusqu’à la dernière goutte de mon sang pour sauver l’homme que j’aime.



Remonter