PUB





TOUCHES:

Jeux de Bébé Elsa Premier L’action de grâces Time en ligne, Le meilleur et le beau jeu gratuits en ligne

Vous lui avez broyé la vie. Vous l’avez détruite. Alors vous êtes un des amis de Katie ! Je l’aimais. Je l’aime encore. Sale porc. Vous êtes un porc dégueulasse et… Taisez-vous ! Qui vous a dit que je l’avais tuée ? C’est Orville Hart ? Il m’a tout raconté sur vous. Et il vous a envoyé faire le sale boulot. Très intelligent. Il savait ce que vous ressentiez pour elle et ce que vous essaieriez de faire. Si j’avais été tué, il aurait été certain que j’aurais été le seul coupable possible du meurtre de Katie. Et ce sera le cas, s’il y a encore une justice. Si je l’avais tuée, vous ne pensez pas que je serais déjà à kilomètres d’ici ? Vous essayez de me dire que vous ne l’avez pas tuée ? C’est ce que je dis ! Ouvrez les yeux, mon gars ! Vous ne voyez pas qu’Orville est en train de vous manipuler ? Qui est Orville pour vous, de toute façon ? Il faisait chanter mon oncle. Attendez une minute. Qu’on y voit plus clair ! Qui êtes-vous ? Henry Slosson. Et votre oncle, qu’a-t-il fait de mal pour qu’Orville lui foute autant la trouille ? C’est un homme horrible. Il a corrompu et sali toute ma vie. Il trempe dans toutes les affaires louches du berceau de l’humanité. Arrêtez les violons ! C’est un trafiquant de diamants. Et Orville est un agent des douanes. Tout s’éclaircit. Si vous n’avez pas tué Katie, alors c’était qui ? Je commence à en avoir une idée assez nette. Orville. Pourquoi ? Pourquoi l’aurait-il fait ? Je ne sais pas encore. Ils se disputaient ces derniers temps. Je sais, je les ai entendus une fois. Katie voulait rompre leur marché. Hier soir. Elle allait lui annoncer hier soir. Tout arrêter pour de bon. Elle me l’a dit. Elle avait peur de sa réaction. Et… Il m’a dupé. Il a essayé de me forcer à vous tuer. Il a essayé de me forcer à vous tuer alors que c’est lui-même le coupable. J’étais aveuglé par la rage. J’ai pas réfléchi. Je l’ai cru, j’ai cru tout ce qu’il m’a dit. Ça tenait debout. Le mari jaloux. C’est à vous. Katie m’a demandé de la poster, mais je ne l’ai jamais envoyée. Je l’ai gardée depuis presque mois. Je l’ai ouverte, je l’ai lue, mais je ne l’ai jamais envoyée. Mon cher Bill. Tu sais que ce n’est pas mon fort d’écrire des lettres, mais j’aimerais t’expliquer deux-trois choses et peut-être me pardonneras-tu, ou peut-être pas. Pour commencer depuis le début, j’étais tellement déprimée après ton départ pour les USA et cette formation, que Pam et moi sommes allées à de nombreuses fêtes. Lors de l’une d’elles, j’ai rencontré un homme, Orville Hart. D’une certaine manière, il avait l’air intéressant. Il m’a dit que je l’avais attiré dès qu’il m’avait vue. Il m’a proposé de déjeuner avec lui le lendemain. Mais je lui ai montré mon alliance, et l’affaire a semblé être réglée. Mais quelques jours après, je l’ai revu, au théâtre. Après cela, c’était comme si je tombais sur lui, partout à Londres. Où que j’aille. J’imagine qu’à cet instant, j’aurais dû soupçonner quelque chose, mais ça n’a pas été le cas. Je pense que je ferais mieux de me présenter cette fois. Je m’appelle Orville Hart. Et moi, Katherine Rogers.



Remonter