PUB





TOUCHES:

Jeux de Bébé Alice De Noël Time en ligne, Le meilleur et le beau jeu gratuits en ligne

“les horreurs d’une nouvelle guerre “ne dépend que de vous. “Je suis, etc. Alexandre.” Bon, cette lettre est très courtoise, très éloquente. Elle est pleine d’une expression de dévotion et d’affection de votre maître, le tsar. Des sentiments qui, je vous assure, sont bien évidemment réciproques. Mais quoi qu’il en soit, colonel -Bolkonsky. -Bolkonsky. Que signifie, selon vous, cette lettre ? -Ce n’est pas à moi, qui ne suis qu’un messager, de formuler les souhaits de Sa Majesté, le tsar. -Allons, mon cher. Vous devez bien avoir une opinion. Nous Je vous connais. Où nous sommes-nous rencontrés ? Votre visage ne m’est pas inconnu. -Sur le champ de bataille d’Austerlitz. -Austerlitz Austerlitz Oui, en effet, je m’en souviens. Vous étiez étendu avec un drapeau entre vos mains. -Oui, Sire. -J’ai cru que vous étiez mort. Il rit. Eh bien, vous voilà de nouveau. Content de vous voir. Bien, colonel, cette lettre, que pensez-vous qu’elle exprime ? -Elle n’exprime que les souhaits sincères du tsar d’éviter la guerre et d’empêcher que le sang de nos soldats coule. -Un but digne d’éloges, un but qui est aussi le mien, je vous le rappelle. Poursuivez. Dites-moi ce qu’il y a d’autre dans cette lettre ? -Puisque vous me demandez une opinion personnelle, elle contient une requête pour le repli de vos troupes hors de nos frontières. -Une opinion personnelle. C’est ainsi que le tsar vous a dit de le présenter. Vous m’avez parlé de repli ? Dites “retraite”. Je suis un soldat et je parle comme tel. Pour qui me prenez-vous ? Je dois me jeter dans la gueule du loup, pendant que mes ennemis conspirent ? -Sire, ce n’est pas une opinion personnelle, quand je dis que le tsar n’est pas votre ennemi et qu’il ne conspire pas. Vous en serez convaincu, si vous relisez cette lettre. -Je relirai la lettre plus soigneusement. Et j’enverrai au tsar ma réponse. Bonsoir, colonel. Demain, à l’aube, nous passerons le Niémen et entrerons en Russie. Nous parlerons de paix à Moscou. -Et le juin , à la tête d’une armée de hommes, Napoléon Bonaparte traversa le Niémen



Remonter