PUB





TOUCHES:

Bâton de l’homme Max Les Gangs, Bâton de l’homme Max Les Gangs jeux, Jeux de Bâton de l’homme Max Les Gangs en ligne, Jeux de Bâton de l’homme Max Les Gangs gratuits en ligne

Je, soussigné Jasper Bloodshy, sain de corps et d’esprit, lègue tout ce que je possède Jeux ” C’est un concours. Vraiment ? Non. Ah bon ? Impossible. Pas si l’autre concurrent ne peut pas venir. Pourquoi il peut pas venir ? Parce qu’à l’heure actuelle, il est Jeux Shérif, tu n’as rien de mieux à faire ? Non, pas pour l’instant. Va donc chercher Wild Billy. Dis-lui que c’est officiel. Il est riche. C’est une bonne nouvelle, shérif. Oui. Une bonne nouvelle. Peut-être qu’on évitera une fusillade. Je vais le lui dire. Très riche. N’est-ce pas magnifique, les enfants ? Des plaines à perte de vue. VOUS QUITTEZ BLOODSHY HABITANTS Regardez ! “Bloodshy.” Mon nom gravé dans le bois. Où allez-vous loger ? Je ne sais pas Jeux Et le saloon ? Ce n’est pas un lieu pour des enfants ! Pourquoi pas ? On a l’habitude. Il y a beaucoup d’âmes à sauver, là-bas. Je vais loger dans une pension de famille. Il y aura de la place pour vous. Merci beaucoup. Une pension de famille ? Mais, Eli, personne ne se bat, là-bas. Marcus, ,% des villes de l’ouest sont des endroits paisibles où il n’arrive rien. Alors, sors-toi ces idées de la tête, d’accord ? Bon sang ! On y est, je crois. Incroyable ! Désolé. M. Bloodshy, vous allez bien ? Je crois, oui. Poussez-vous ! Espèce de Jeux Pardon. Arrête, sale voleur ! Arrêtez ce vaurien. Où est-il ? Je l’ai pas vu. Le voilà. Baissez-vous ! Sale mouchard ! Messieurs ! Une minute, je vous prie. Vous permettez ? Merci. On ne règle pas un problème ainsi. Si un homme est coupable d’un crime, il doit être jugé devant une cour, et non par la loi de la rue et la violence. Il a raison. Ces hommes ont beau être méchants, ils savent entendre raison. Pouvez-vous me dire où est le shérif ? J’ai quelque chose pour lui. Attention. Il recommence. Il est devenu fou. Poussez-vous. On le trouvera peut-être au saloon. Non. Pas “on”, “je”. Allez à la pension de famille avec Mlle Willingham. Jenny. Vous devriez faire une sieste. Une sieste ? Bonne idée. Eli, on est trop vieux pour faire la sieste. Ne nous faites pas ça ! Viens là. Wild Billy et moi, on est comme ça. En tout cas, on va l’être. Je lui apporte une nouvelle qui va lui fournir alcool, filles et Jeux Shérif ? Billy, ne tire pas ! Pardon ? J’ai une bonne nouvelle. On a le testament. Je l’ai vu de mes propres yeux. Je le jure sur ma vie. Mettons ça de côté. Merci beaucoup. L’une des armes les plus perturbatrices de l’homme. Qu’est-ce que tu fais dans ce costume ? Peu importe. Tu peux porter et faire ce que tu veux. La ville, les terres et l’argent sont à toi. Les terres à perte de vue. Tu es riche, Billy. C’est presque trop beau pour être vrai. Ça te plaît ? J’ai pensé que ça te ferait plaisir. N’oublie pas : C’est moi qui te l’ai dit. Shérif, je crois que je connais ces hommes. C’est l’heure d’une tournée générale, non ? Tu prends quoi ? Une tasse de thé, je vous prie. Le thé arrive. Merci beaucoup. Dégage, vaurien ! Si t’étais pas là, je jurerais que c’était ta voix. Voilà qu’il y en a deux. Un peu d’animation ! On dirait un vrai tireur ! On ne le connaît pas aussi bien qu’on le croyait.



Remonter