PUB





TOUCHES:

Barbie Style De L’École, Jeux de Barbie Style De L’École Gratuits en ligne La Qualité Du Jeu

Salut. Quelqu’un a appelé les secours ? J’ai apporté ceci, au cas où vous voudriez prier. Tenez. Prenezles. Quoi ? Les sols des hôpitaux sont sales. Ouais. Ce n’était qu’un rêve, Speedy. Je sais. Et s’il se réalisait ? Tu prends ça trop au sérieux. Vraiment ? Oui ! Et si l’hôpital grouillait d’hommes qui rêvaient que tu étais nulle au pieu, ça te ferait quoi ? C’est impossible. Mais oui, ce serait moche. OK, très bien. Je culpabilise trop. Tu étais incroyable. Tu étais vraiment divin ! Mon corps et mon basventre vibraient. C’était incroyable. Tu es content ? Oui, c’est mieux. On va au Cove ? Une autre fois peutêtre. Comme d’habitude, quoi. Jeux de Fille ? Je vais me coucher tôt. Mike, un des nôtres ? Ira Finkle. Quoi ? Que s’estil passé ? La maladie du légionnaire. C’était impossible à prévoir. Il s’est envolé cette fois, on dirait. Je vais boire un verre. Oui, moi aussi. Moi aussi. Jeux de Fille ? Je vous rejoins. D’accord. Oui, je l’ai devant moi. Oui. Assiedstoi. Je ne crois pas, papa. Robert, je te rappelle tout de suite. Tu es en colère. Comme tous ceux qui bossent pour toi. Tant que l’hôpital est protégé et que les patients sont soignés. Tu leur marches sur les pieds. Et tu dépasses les limites. Avouele, tu t’es figé. Jeux de Fille, tu n’as pas à assister les médecins ! Cet homme nécessitait une intubation rétrograde et tu ne savais pas la faire. Et Dieu merci, on avait un médecin qui savait la faire. N’entrons pas làdedans. Il y a autre chose dont j’aimerais te parler. J’ai appris que Speedy et toi vous voyez à nouveau. Je suis très déçu par le compagnon que tu t’es choisi. Je voulais que tu le saches. Non, tu n’as pas le droit. Je ne peux avoir un avis sur ma Fille unique ? Tu n’as pas le droit de me traiter comme une employée, puis comme ta Fille. Jeux de Fille, je t’en prie. Je me suis tue toute la journée. Par respect pour toi. Et là, tu ne me respectes plus ? Quand j’étais petite et que j’avais besoin de mon papa, tu te cachais derrière ton travail. Tu es injuste. Et aujourd’hui, au lieu de me traiter comme une professionnelle, tu agis comme un père déçu. Chérie, je me soucie de toi. Tu n’arrêtes pas de dire ça. Ça veut dire quoi ? Oublie. Dismoi. Dismoi ! Non, c’est bon. Je t’en prie. D’accord. Quand maman était encore en vie, elle me disait en me bordant : “Ton père t’aime très fort.” Elle devait me le dire parce qu’elle devait me convaincre, sans quoi je ne l’aurais jamais su. Ce n’est ni l’endroit ni le moment d’en discuter. Entièrement d’accord. Ou tu me traites comme une secouriste, ou on ne peut pas travailler ensemble. Je ne crois pas qu’on puisse travailler ensemble. Tu resteras toujours ma petite Fille. Jasmine, tu m’entends ? Jasmine ? Je prends le relais. OK, Nance. Saturation à , respiration à . Je ventile ? Non, sa nuque n’est pas assez stable. Elle a besoin d’oxygène. Je sais, il va falloir l’intuber. Seigneur ! Ça va aller, elle va s’en sortir. Tu la tiens ? Je l’ai. Vasy. Ne bouge pas. Oui, un instant. C’est Jeux de Fille. Je t’écoute. Possible fracture de la nuque. Voies aériennes obstruées.



Remonter