PUB





TOUCHES:

Jeux de Barbie Mode Designer Concours Time en ligne, Le meilleur et le beau jeu gratuits en ligne

Alors toi aussi ? Yeni ! Ce jour là, pourquoi m’as-tu redonné le bracelet ? Raquel, ce garçon dans la rue, avec ou sans Carmela, ça fait une différence. Tu sais très bien ce qu’on fait tous avant d’enfermer un garçon. Malgré tout le respect pour Carmela, elle nous a ramené un problème. Encore toi ? Prof, mais…! Je ne veux rien entendre. Attends-moi au bureau. Qu’allez-vous faire maintenant ? Le garçon doit revenir ici. Et nous devons avoir une séance avec Carmela. D’accord, tenez-moi au courant. Ne t’inquiète pas, je vais lui parler. Dès que ça va aujourd’hui. Si c’était Carmela… Pionniers pour le communisme ! Nous serons comme le Che ! Alors, on reçoit le passeport argentin ? Que fais-tu ici ? Demande à Carmela. Maria Paula, tous en salle de classe. Je suis désolée, Marta. Tu es arrivée au cours du salut du matin. Je n’ai pas pu t’informer. Mercedes, si Carmela revient et fait, et qu’on la laisse faire, ce qu’elle veut, alors, on n’a plus besoin de moi ici. Ici, on a besoin de tout le monde. Et Chala n’est pas plus fort que nous. Carmela, il ne s’agit pas que de nous. Avez-vous vu comment vit ce garçon ? Que sais-tu donc de sa vie ? Je sais qu’il a besoin d’aide. Yeni en a besoin aussi, et elle est la meilleure de la classe. Qu’as-tu fait pour elle hier ? L’envoyer chercher son père ? Ils ne sont pas enregistrés à La Havane. Son père m’a priée que je l’inscrive tout de même. Où est le problème ? Qu’ils viennent de Holguín, c’est ça ? Holguín, ce n’est donc pas Cuba ? Excuse-moi, mais c’était Chala le sujet. Si tu veux un vaurien, alors traite-le en vaurien. Chala n’est pas le seul enfant ici qui ait des raisons de le devenir. Je t’en prie, Carmela. Rien de tout ça n’est facile pour nous. J’étais d’ailleurs aussi d’accord. Excuse-moi, Mercedes, de cela, on parlera plus tard. Yeni était-elle présente aujourd’hui ? Alors, on doit se soucier d’elle. Hello Pablo. Comment allez-vous ? Bonjour, maîtresse. Je suis venue à cause de Yeni. Oh, je suis épuisée. Yeni, apporte-moi un verre d’eau. S.t.p. Il est bien fatigant, le chemin jusqu’ici. Asseyez-vous, Maîtresse. J’ai tout essayé, mais c’est impossible de nous enregistrer ici à La Havane. L’important, comme toujours, c’est que Yeni aille à l’école. VOUS nous avez sauvés lorsque vous avez inscrit Yeni, mais maintenant vous avez des ennuis. Bon, je compte sur vous, Pablo. Demain, j’attends Yeni à l’école. Tu peux dormir ici, avec ce vacarme ? Je ne l’entends presque plus. Elle fait seule ce long chemin jusqu’à l’école ? Non, papa me conduit. Après l’école, je vais au chœur ou au cours de danse. Ensuite, je passe prendre Papa au marché. Je veille sur lui. Comment, tu veilles sur lui ? Quand nous sommes ensemble, la police le laisse tranquille. Ils savent que je n’ai pas la vie facile. La plupart sont aussi de la province. Bon, ils sont souvent les pires ennemis. Commençons. Qui peut commenter la citation de José Marti d’aujourd’hui ? Cristian. Je crois qu’il n’y a, pour chacun, qu’une seule patrie. La patrie est là ou on est né… on a grandi, où la famille et les amis vivent, les gens…



Remonter