PUB





TOUCHES:

Jeux de Barbie Dessins Coloré Adventure en ligne, Le meilleur et le beau jeu gratuits en ligne

et pénétra en Russie. Pour lutter contre l’invasion, les paysans employèrent des moyens extrêmes et ne laissèrent à l’envahisseur qu’un pays désolé, brûlé, détruit. -La situation est grave. Dès que Napoléon approche, les paysans s’enfuient avec leurs charrettes, leurs chevaux, leurs grains. Ce qu’ils ne peuvent emmener, ils le brûlent. Si nous n’arrêtons pas Napoléon, la Russie ne sera bientôt plus que chaos, une terre désolée. -Nous devons nous battre. L’armée le demande. Le tsar le demande et le peuple le demande. -Qu’est-ce que l’armée demande ? Sa destruction ? Elle serait anéantie, si nous combattions maintenant. Qu’est-ce que le tsar demande ? Devenir le vassal de Napoléon ? C’est ce qui arriverait, si nous combattions. Qu’est-ce que le peuple demande ? Devenir esclave de Napoléon ? C’est ce qui arriverait, si j’acceptais le combat. Messieurs, j’ai pris la responsabilité de donner à l’armée, au tsar et au peuple ce qu’ils veulent. Ce qu’ils veulent, c’est voir chassé et à jamais l’envahisseur français. Et ça, c’est le but que je compte atteindre, quand je le pourrai. -Général, ces dévastations ? -Qu’elles continuent. Qu’elles augmentent. Chants russes L’ARMEE FRANCAISE AVANCE VERS MOSCOU LE COMMANDANT EN CHEF RUSSE A ORDONNE L’ABANDON DE LA VILLE DE SMOLENSK -Seigneur, écoute notre prière. Donne-nous Ta force et viens en aide à notre souverain, l’empereur Alexandre Pavlovitch. Donne-lui la victoire sur ses ennemis, comme Tu donnas à Moïse la victoire sur Amalek, à Gédéon sur les Madianites. Frappe nos ennemis et détruis-les vite, qu’ils soient tous écrasés par les pieds de Tes fidèles. Préserve notre armée, entre les mains de ceux qui se sont armés en ton nom. Cuirasse leur coeur pour qu’ils soient forts au combat. Prends l’épée et le bouclier et lève-Toi pour nous aider. Confonds et jette la honte sur ceux qui nous veulent du mal. Puissent-ils redevenir poussière devant nos valeureux guerriers. Qu’ils disparaissent à tout jamais. Puissent Tes archanges s’opposer éternellement à leurs desseins. Qu’ils succombent devant Tes fidèles et qu’ils soient écrasés pour les siècles des siècles. -Je suis venu vous dire adieu, je quitte Moscou. -Non. -Où allez-vous ? -Rejoindre l’armée. On espère maintenir Napoléon à Borodino. -Vous comptez prendre du service ? -Je n’en sais rien. Je vais voir, il faut que je voie ce que c’est, ce que cela représente. André commande un régiment. Je vais essayer de le trouver. -Quand vous êtes-vous décidé ? -J’y songeais déjà depuis plusieurs semaines. -Vous, Pierre ? -Venez dîner. -Oui, venez. -Ne refusez pas. -Pour nous dire au revoir. -Parfait. En route. -Je voudrais partir aussi. -C’est ridicule. -Finis tes études. -Tous les hommes doivent y aller. -Les hommes, pas les enfants. -Pourquoi étudier, alors que ma patrie est en danger ? -Pétia, tais-toi. -Avez-vous des nouvelles d’André ? -Oui, une lettre. -Est-ce qu’il Comment va-t-il ? -Il est très affecté. -Son père est mort. -Oui, je le sais. Bien qu’il fut mon ennemi, j’ai prié pour son âme. C’était la re fois qu’on ne me faisait pas confiance.



Remonter