PUB





TOUCHES:

Ballon De Football Temps, Ballon De Football Temps jeux, Jeux de Ballon De Football Temps en ligne, Jeux de Ballon De Football Temps gratuits en ligne

De quoi parlez-vous ? C’était censé être nous. Que s’est-il passé ? Hier soir, quelqu’un a tué ces personnes ici. On leur a tiré dessus. Larry, tu crois pas que… On était censés s’être enregistrés dans cette chambre. Ils cherchaient à nous tuer. C’est trop tard. On s’en sortira pas. Larry, si ce que tu dis est vrai, on va peut-être s’en sortir. J’étais fou de t’écouter. J’avais perdu l’esprit. Larry, tu dois m’écouter. Ils ont fait l’erreur. Ils pensent nous avoir tué. La chance est avec nous. On va s’en sortir. Nom de Dieu, Ellie. Tu crois qu’ils vont nous rattraper bientôt ? Tu crois qu’ils mettront longtemps à te mettre une balle entre les yeux ? Vous voulez encore du café ? Ouais et prenez ça. Et vous ? Pourquoi pas ? Vous avez un nom ? Tout le monde a un nom. C’est Sharon. T’entends ça, Eddy ? Sharon. Sharon, en dehors du fait d’être une sacrée nénette, vous êtes la seule à préparer des petits-déjeuners comme ça. Vous rigolez. Vous vous êtes jamais assis à l’arrière d’un bus. Je fais pas la cuisine. C’est le porto dans la cuisine. Moi je fais que servir. ça, j’imagine. Nous interrupons ce programme pour un bulletin d’informations. Tard hier soir ou tôt ce matin, un couple a été assassiné à l’hôtel Palms à Rosemead. Ils s’appelaient Mr et Mme Michael DeSantis de San Diego. Respectivement et ans, ils s’étaient mariés il y a jours à Las Vegas. Restez à l’écoute sue ce double meurtre à Rosemead. Hé, les gars, Si vous payiez la bouffe ? Tu l’as vu ce type ? Ouais. Et alors ? C’est lui qui a essayé de me draguer. De quoi tu parles ? De la façon d’en sortir, chéri. Salut, Frank. Que je sois damné si c’est pas notre petite poupée. Le monde est décidément très petit, non ? C’est un vrai plaisir. Vous êts seule ou avec ce mec ? Oui mais ce type est comme un frère. On est en affaires, là. Je ne suis pas liée. Moi non plus. Je supporte pas les menottes si vous me comprenez ? J’aime voyager comme ça. On a un sentiment de liberté. Oh, bien sûr. Frank, mon pote et moi, on laisse cette bagnole et on se demandait si on pouvait vous aider pour les frais. Et puis ces poulettes, ces geishas comme vous les appellez vont me monter sur le dos et marcher comme un d’escalier. Je pourrais plus me redresser pendant une semaine. Vous avez fait votre service, mon pote ? Non, j’ai pas eu ce plaisir. Vous auriez aimé la Marine. J’étais dans le ravitaillement. J’ai fait pas mal de blé en dessous de table, vous voyez. Mais j’aimais pas ces s de boutons. Frank, vous avez dû vivre une vie excitante en voyageant et tout ça. C’est le “tout ça” qui était vraiment amusant. Mais je changerai pour rien au monde si vous voyez ce que je veux dire. En fait, c’est ainsi que je me suis retrouvé dans l’armement. Les armes ? Ouais, bang, bang. Je les vends de ville en ville, je fourni les armureries, les postes de police. Là où sont leurs armes, Frank les trouvera. Vous avez une arme dans la caisse ? Bien sûr. Dans cette caisse noire, là derrière. Les munitions sont enfermées. On sait jamais, on peut rencontrer toutes sortes de cinglés ? Non, on ne sait jamais.



Remonter