PUB





TOUCHES:

Baby Hazel Postwoman Dressup, Baby Hazel Postwoman Dressup jeux, Jeux de Baby Hazel Postwoman Dressup en ligne, Jeux de Baby Hazel Postwoman Dressup gratuits en ligne

Il en a sur son T-shirt. ! Il devrait y en avoir plus. Ton intuition à toi, c’est quoi ? Le suicide n’est pas à exclure, mais ça peut être un truc beaucoup plus tordu. Oh, merde. Pierre ? Je peux venir dormir chez toi ? C’est vous ? Vous vouliez savoir ce que ressentait Manon ? Vous le savez. De la peur. C’était vous, hier soir ? C’est vous qui avez fait ça ? Non, jamais. Vous avez dû garder un souvenir, dingue comme vous êtes. Donne-moi ce téléphone, Manon. C’est quoi, ça ? Vous filmez quoi ? Mon dos ? Mon cou ? Quoi ? Votre cou et votre cul. Donne-moi ce téléphone. Allez, Manon. Je ne veux plus vivre sans toi. Comment ? Je ne veux plus vivre sans toi. Moi non plus. Pour moi, Manon Villers ne s’est pas suicidée. Elle était gauchère, la balle est rentrée à droite. Elle aurait dû utiliser sa main droite, la moins habile. Pourquoi elle aurait fait ça ? Sa position laisse à supposer qu’elle suppliait son agresseur. C’est une vision un peu mélodramatique des choses. Elle voulait s’appuyer Jeux Elle se serait tenue devant le coffre à jouets. Non Jeux Villers aurait eu davantage de résidus de poudre sur lui. Il aurait pu se changer. Il a déclaré s’être mis en pyjama en rentrant, mais il était en jogging. Ou alors c’est quelqu’un d’autre qui a tiré. Qui ? Himer ? C’est vrai qu’il était pas loin. Le père de Paul Villers non plus. Il a une clé. Il a vu Manon embrasser un Arabe, ça lui a pas plu. Il a un fusil. Il n’hésite pas à s’en servir. Si c’est lui, Paul le couvre. Il dira rien. J’en ai pas ! Les fusils, c’est en face. Chez votre fils ? Il collectionne uniquement les pistolets et les revolvers. Vous ne chassez jamais ? Vous étiez où, ce soir-là ? Comme tous les vendredis soir, au club de billard. Au moins personnes m’ont vu. Vas-Y- Vous êtes revenu à quelle heure ? Si c’est un interrogatoire, j’ai droit à un avocat. Quel club de billard et vous êtes revenu à quelle heure ? Je suis formel. Un choc sur une arme correctement tenue ne peut faire partir le coup. Je me fous de l’expert suisse. Il se plante, et je ne me gênerai pas pour lui dire. C’est ça, à bientôt. Toujours aussi diplomate ? Ça dépend des jours. Votre père a un fusil ? Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il en a fait ? De quoi voulez-vous parler? Je vous parle du fusil qu’il a pointé sur votre tête. Ça a l’air d’être une habitude, chez lui. Il menaçait votre femme aussi ou ce traitement vous était réserve ? Bonsoir, capitaine. Pourquoi vous le protégez ? Il vous a protégé, vous ? Bonsoir. Alors ? On a vérifié l’alibi du vieux. Tout le monde a confirmé. On ne peut pas le retenir. Merde ! Et le fusil ? Introuvable. Tu sais à quoi je pense ? Le fusil n’était pas à lui. Il est allé parler à Paul Jeux Et a trouvé le fusil chez lui. Y a quelqu’un ? Mais c’est pas vrai. Ho, ho! Il y a quelqu’un ? Ho! Oh, ! Du réseau ! Oh, merde ! Oh, merde ! Calme-toi. Ça va? Heureusement que je vous ai entendue. On vous aurait retrouvée demain. Vous auriez pu faire mon autopsie. Il n’y a pas de corps à conserver. Il fait degrés. Vous ne risquiez qu’un rhume. Ça vous amuse, de faire peur aux femmes ?



Remonter