PUB





TOUCHES:

Ariel Histoire, Jeux de Ariel Histoire Gratuits

J’étais si défoncé, mec. Il ne reconnaîtrait même pas sa mère dans une confrontation. Vous croyez ce junkie ? Il avait un flingue. Pourquoi utiliser un tuyau ? Ramenezle dans sa cellule. J’ai une meilleure idée. Je le ramène en ville. Victime civile, suspect civil dans les rues de la ville. Pas encore. Pourquoi ? La sécurité nationale ? Ça me va. Super. Le déjeuner. Je meurs de faim ! Nikki, il reste un hamburger si vous en voulez un. Non merci. Je ne mange pas ce qui est préparé par d’autres. Évidemment. Vous avez quelque chose ? Rien. Aucun lien. Au fait à qui je dois de l’argent ? Où estil ? Salle d’interrogatoire. Il me croit aussi bête que ça ? Allez. Vous croyez vraiment que Tony oserait toucher votre nourriture ? Ouais. On a vérifié les relevés bancaires et comptes de courtage de Scott Rowe. Il a vendu actions d’IRT, l’entreprise de Jonathan Chow, cash. Il a dû parier sur la chute des actions. Pourquoi ? Aucune idée. La décision tombe ce vendredi. Difficile de ramasser un pactole à la bourse une fois mort. Délit d’initié. On cherche un lien entre Rowe, Chow et quelqu’un d’autre à IRT. Le SECNAV veut un compterendu. Continuez. N’importe qui pouvait être au courant du vol. Y compris le capitaine Pullman. Vous êtes prêt, Dr Mallard ? Prêt comme je ne l’ai jamais été. On a assez attendu pour faire ce fichu boulot. Ils ne vous préparent pas à ça à l’école de médecine. Ouais, débarrassonsnous de tout ça. On commence par quoi ? Les gants en latex ? Seigneur. On en a utilisé autant que ça ? Formulaires de demande. Faits la semaine dernière. Ne te vante pas. O.K. Le boulot ! J’ai l’analyse de sang de ton John Doe. Le nombre de globules blancs est normal, mais il y a une grande quantité d’enzyme créatine kinase*. Je n’ai pas réalisé qu’il était si tard. Remettons ça à demain M. Palmer, quand nous serons frais. Un jour de plus ne changera rien. Oui, merci AbiJeux de Fillel. À demain matin. Qu’estce qu’il se passe ? Je sais pas. Il m’a demandé d’analyser le sang d’un John Doe. Nous n’avons pas de John Doe. Non. Panne de réveil ? J’aurais aimé. Salut patron. Salut McProbious*. On a des ragots sur Rowe. Celui qui l’a tué lui a fait une faveur. Il allait faire faillite. Nous avons rencontré son avocat. Nous avons aussi interrogé le courtier qui a mis les actions d’IRT en vente. Il dit qu’il a essayé de le dissuader. Sûr que le courtier est innocent. On l’a trouvé pendant son jogging, à Rock Creek Park. À h ce matin. C’était du bon vieux dérouillage de jambes Ziva, ça peut résoudre des crimes. Quelquefois les ordinateurs peuvent aider, Tony. J’ai écrit un programme pour comparer les dépenses de Scott Rowe et celles provenant des cartes de crédit d’IRT, restreint mes paramètres de recherche aux derniers mois en tenant compte Jeux de Fille Pardon, patron. J’ai une réponse. Il y a semaines, les cartes de Rowe et de Jonathan Chow ont été utilisées dans le même bar à Georgetown, à quelques minutes d’intervalle. Tous deux ont été servis par le même serveur. Ça laisse à penser qu’ils étaient assis à côté. Et ils se sont rencontrés ! C’est comme le classique d’Hitchcock, “L’inconnu du NordExpress.”*



Remonter