PUB





TOUCHES:

Anna Résurrection D’Urgence, Jeux de Anna Résurrection D’Urgence Gratuits

Comment il va ? Salut, Eric. J’ai rencontré Jameel. Il a une sœur. Elle est tellement mignonne. Ils étaient si fiers quand je leur ai dit que tu allais bien. J’ai ce super CD. Tu vas l’adorer. Ça me rappelle l’époque de Jeux de Fille ce weekend quand Maman et Papa nous ont amenés camper. Tu te souviens ? Tu te souviens ? Donc où allonsnous pour ce Jeux de Fille mystérieux rendezvous ? Cela ne serait plus un mystère si je te le disais, Gina. Auraisje dû emmener ma brosse à dents ? Ils vont tout droit sur Connecticut. Tu as quitté le bar tôt hier soir. Oui. Mon mari m’appelait de Fallujah. Qu’astu fait quand je suis partie ? Rien. Suis rentré à la maison et filé au lit. Doisje prendre la voie express ? Non. J’aime les hommes qui ont leurs secrets. On est à quelle distance ? Presque deux pâtés de maisons. Patron Jeux de Fille Tu as terminé ? Pas besoin des micros, patron, nous avons sa dernière victime. Numéro cinq. Femme de type européen, dans la vingtaine. Morte sur le sol du salon. Qu’en estil du doigt ? Oui, il manque un doigt. Appelle Ziva. Donne lui le code de détresse pour qu’on arrête Hoffman. Bernard ? Non, vous avez fait un mauvais numéro. Si tu ne me dis pas où l’on va, je vais avoir besoin d’aller aux toilettes. Qu’estce que tu fais ? Qui est Jeu de Fille ? Une erreur. Son nom est deuxième dans tes touches d’appel rapide. C’est un ancien petit ami, O.K. ? Je peux récupérer mon téléphone, s’il te plaît ? Conduis. Ils viennent de tourner vers l’ouest. O.K. La Fille s’est arrêtée à deux pâtés d’ici. T’es un flic, pas vrai ? Pourquoi t’as tué ces femmes, Andy ? Pour leur mari. Pour leur éviter l’humiliation de découvrir qu’elles les trompaient pendant qu’ils servaient leur patrie. C’est ce qui t’est arrivé ? T’as pas besoin de savoir. Marche. Entre làdedans. Ziva ! Ziva. Viens. Tu vas bien ? Pardon. Elle devrait passer une radio. Je vais bien. T’as pas l’air bien. Ne restez pas là, M. Palmer, allez chercher le brancard. Oui, docteur. Il ne m’a pas blessée. J’ai besoin de tes habits. Changetoi. Passe une radio et rentre chez toi. Je n’ai pas besoin de te revoir aujourd’hui. Qu’estce que tu fous, McTardif ? Je suis toujours seul avec le corps. On s’occupe toujours du nôtre, Tony. On vient dès qu’on peut. Comment va Ziva ? Assez secouée. Tiensmoi au courant. D’accord. Vous avez fini par choper l’ordure. Il s’appelle Andrew Hoffman. Entendu parler ? Non. J’ai entendu dire que vous avez un autre corps. Victime numéro cinq. Femme de militaire ? Je ne sais pas encore. Comment êtesvous arrivés jusqu’à Hoffman ? L’officier David était sous couverture, dans le bar où ont été vues deux des victimes. On aurait fait la même chose si vous n’aviez pas pris l’enquête. Vous savez Rosetti, je crois pas qu’Hoffman soit votre type. Beau boulot, David. Je vais demander à quelqu’un de te conduire à l’hôpital. Je peux vous déposer. Non, ça va, détective. Je vais bien, vraiment. Merci. Je t’avais dit de rentrer. Mon rapport est sur ton bureau. Avezvous identifié la dernière victime ? Non. J’ai pensé que je pourrais retourner au bar où j’ai rencontré Hoffman, pour montrer la photo de la victime.



Remonter