PUB





TOUCHES:

Jeux de Anna Et Kristoff Rencontres Adventure en ligne, Le meilleur et le beau jeu gratuits en ligne

Il y aurait une place pour ce malheureux ? -Mais évidemment. -Allez. -Oh oui, ils viennent aussi. -Je sais pas. C’est que ça a changé. -Allez, faites vite. Oh -Tous ces blessés. -Je sais. C’est triste mais c’est la guerre. -Nous devons les emmener avec nous. Déchargeons les charrettes et emmenons-les. -Tu as raison, tu as tout à fait raison. Remportez tout ça dans la maison. Vassili, fais tout décharger. -Tout ? -Fais ce que je te dis. Il y a de la place pour tous. -Merci, monsieur. -Papa. Allons-y. -Dépêchons-nous. -Enlevez ça, déchargez tout. -Il faut tout décharger, je compte sur vous. -Il faut faire de la place. Au diable, les meubles. -Rentrez le mobilier. -Redescends cette affreuse table. Décharge cette charrette. Le temps presse. Toi. Viens nous aider. -Ilia, que se passe-t-il ? Ils déchargent tout. -C’est pour faire de la place aux blessés. -Ces choses sont nécessaires. -Les choses, les choses Ca se remplace. Leur vie n’est pas remplaçable. -Le gouvernement doit prendre soin d’eux. -Maman, tu n’es pas sérieuse. Regarde ces hommes. Tu les abandonnerais pour des reliques ? Suppose que Nicolas soit parmi eux. Ou Pétia. -Nicolas Pétia Tu as raison. Excusez-moi. -Généreuse jeunesse. Pressons, pressons, nous partons dans minutes. -Reviendrons-nous ? -Allez, en route. Montez. Vite, vite. Fouette les chevaux. -Que Dieu soit avec nous. Musique à suspense Les cloches sonnent. -Chère Moscou, tout le monde t’abandonne. Oh, regardez qui est là-bas. -C’est Pierre. -Pierre. Pierre ! Pierre ! Venez, Pierre. Vous êtes sauf. Comme je suis heureuse. -Il ne faut pas rester ici, venez. -Vous avez vu la bataille ? -Oui, et pour mon malheur. -Venez avec nous. -Non, je ne peux pas. Je dois -Arrêtez la voiture. -J’ai quelque chose à faire. -Vous ne pouvez rester. -Continuez. Ne m’oubliez pas, ne m’oubliez pas. -Pourquoi ne vient-il pas ? Qu’est-ce qu’il nous cache ? -Natacha -Sonia. -Tu pleures pour Pierre ? Ou parce que nous partons ? Réponds. -Je dois le lui dire. -Non. -Il y a parmi les blessés une connaissance. -André ? -Il est dans notre convoi.



Remonter