PUB





TOUCHES:

À Double Tranchant Temps, À Double Tranchant Temps jeux, Jeux de À Double Tranchant Temps en ligne, Jeux de À Double Tranchant Temps gratuits en ligne

Tu pourrais tout avoir si t’étais pas si . De quoi tu parles ? Comment ? Regarde autour de toi, il n’y a que du fric partout. Je préfère te regarder. Tu préfèrerais pas Diana ? Nue ? Moi, j’aimerais regarder Diana, toute nue. Comment je vais réussir ça ? C’est une femme seule, Harry. Elle a besoin d’amour. T’as juste qu’à être gentil avec elle. Qui dirait non à un bel étalon comme toi ? Chaque jour, le bus arrive en ville à midi, soyez-là. Il est toujours à l’heure. Le colis à récupérer est au nom de Brown. Vous signez le reçu pour Robert Brown, B-R-O-W-N. Donnez-leur le ticket du bagage et ils vous donneront le colis. Le numéro du bagage est —–. Ne le perdez pas, Larry. Larry, c’est une affaire privée. Vous pourrez vous en occuper. J’apprécierais votre silence, n’en parlez à personne. Avec l’espionnage industriel, les compagnies se volent entre-elles, Faudra être un peu plus prudent, vous comprenez ? Bien sûr. Le tarif de la compagnie est de $ plus les frais. Faites du bon travail, vous en aurez de plus. Oh, OK, j’ai le colis et alors ? Vous le livrez à H pile, chambre , hôtel Oasis. H pile, Larry. A qui je le donne au ? Vous avez un nom ? C’est mon cousin. Dites-lui que c’est pour Brown. Un appel, Mr Hagen. Salut. On ne se connait pas, je m’appelle Evans. Larry Evans. Vous ne ressemblez pas au cousin de Mr Brown. Je ne le connais pas, alors allez vous faire… C’est pas gentil. Vous devriez être plus prudente. Oh, j’essaie. Ce soleil brûlant du désert sur votre tendre petit corps peut-être dangereux. Pareil pour les hommes bizarres. S’ils sont pas de votre côté. On est dans la même équipe. On travaille ensemble. Ensemble. C’est ça. Vous êtes dans la chambre , pas vrai ? Oui. Vous attendez un colis, pas vrai ? Tout à fait. C’est moi qui fait la livraison. Où est le colis ? Pas vu mais pas d’inquiétude, je vérifierai demain. J’espère car je serai obligée de mettre la ville sans dessus dessous. J’aimerais vraiment voir ça. Dites-vous bien que vous en ferez pas partie, OK ? Vous voulez savoir un truc farfelu ? J’ai pas vraiment le choix, pas vrai ? En effet. Mais vous et moi, on va avoir une relation. Une relation ? C’est exact. Chez vous ou chez moi ? Vous voyez, les femmes, vous êtes tous les mêmes. Pourquoi ça commence toujours avec le ? Mon Dieu ! Pourquoi aurai-je un flingue ? Je pourrai tuer quelqu’un. Vous êtes policier, n’est-ce pas ? Un détective privé. Oh, OK, un privé. Je pensais que vous portiez tous une arme. Certains, oui, chérie. On peut en avoir de plus ? Un Bourbon et un Seven-Up, pour la dame, une vodka-orange. Je ne toucherai pas à une arme même si vous me payiez. Vous avez peur des armes ? Non. Non. Mais trop de choses vont de travers. Je ne veux pas de problèmes. Vivre et laissez vivre, voilà ce que je dis. Vous ressemblez pas à un détective. Quand on parle d’eux, ils sont en train de frapper un type ou forcer une porte ou se taper une blonde à gros seins. Ils sont habituellement divorcés or proche de l’être ou ils sont mariés. S’ils le sont, ils s’ennuient et cherchent la merde. Et vous, alors ?



Remonter